Essai Mercedes Classe A (W177)

Avant Classe A

En 1997 sortait la première itération de la Mercedes Classe A nommée W168 et sortie en 2 phases (en 2001) jusqu’à son remplacement en 2004 par le modèle W169, qui elle aussi aura subi un restylage en 2009 pour ses 3 dernières années de vie. Ces 2 modèles affichaient une silhouette proche de celle d’un petit monospace.

En 2012, Mercedes dévoile la nouvelle Classe A (W176). Ce modèle abandonne cette carrosserie typée monospace pour adopter une carrosserie bicorps, une approche stylistique beaucoup plus proche que ses principales concurrentes, à savoir la BMW Série 1 et l’Audi A3, plus appelante à la clientèle plus jeune. Cette version proposera, en 2013, une version AMG proposant d’abord 360 chevaux et ensuite 381 à partir de 2015, année durant laquelle Mercedes effectua un restyling du modèle.

En février 2018, Mercedes, après de nombreux teasings, dévoile son nouveau modèle de la Classe A : W177. Ce modèle se traduit avec l’arrivée d’une tablette nommée “Widescreen” et d’un système multimédia embarqué nouvelle génération nommé Mercedes-Benz User Experience (MBUX).

Actuellement disponible en 2 versions : compacte et berline, ce nouveau modèle, présenté ici, s’accompagne de motorisations déjà connues, mais aussi de nouvelles venues. Selon le pays, certaines de ces motorisations peuvent néanmoins ne pas être disponibles.

Essence Diesel
A160
A180 A180d
A200 A200d
A220 A220d
A250
A35 AMG
A45 AMG
A45S AMG

Ce modèle est proposé en 5 finitions :

  • de base
  • Style
  • Style Plus
  • Progressive
  • AMG Line

La finition de base avec la motorisation A160 est disponible à partir de 24.805 euros (prix consulté sur le configurateur belge au 10/05/2019).

Fiche technique du modèle présenté :

  • Modèle : A220 AMG Line
  • Nombre de cylindres : 4
  • Cylindrée : 1991 centimètres cubes
  • Puissance : 190 chevaux (140 kilowatts)
  • Couple moteur : 300 Newton mètres
  • Boite de vitesse : automatisée 7G-DCT
  • Longueur : 4.42 mètres
  • Hauteur : 1.42 mètres
  • Largeur : 1.80 mètres
  • Poids à vide : 1351 kilogrammes
  • Empattement : 2.73 mètres
  • Type de transmission : Traction
  • 0 à 100km/h annoncé : 6.9 secondes

Configuration :

  • Gris iridium métallisé
  • Jantes AMG 18 pouces (5 branches)
  • Inserts décoratifs en aluminium clair à stries longitudinales
  • Pack d’assistance à la conduite Plus
  • Pack cuir noir AMG
  • Pack stationnement avec caméra 360°
  • Pack système d’alarme
  • Pack Night
  • Pack connectivité smartphone
  • Pack Premium Plus
  • Pack Confort des sièges
  • Pack visibilité
  • Système de sonorisation Surround Burmester®

L’extérieur

Face avant

Face avant de la Mercedes Classe A W177

Bien qu’évoluant tout de même assez peu par rapport au design du modèle précédent, on remarque tout de suite le design racé de la face avant provenant notamment de la CLS. Ce style artistique sera amené à se répéter dans la gamme Mercedes.

Sur une finition AMG Line, comme c’est le cas pour le modèle présenté, la calandre diamantée entourant l’étoile est l’un des premiers éléments de design notables de la finition. Sur les côtés, en-dessous des phares, on remarque des sortes de petites moustaches ainsi que des prises d’airs vers les roues qui sont bel et biens réelles. Dernière particularité de la version, la lame avant, saillante, et rendant le véhicule menaçant.

Équipée du pack Premium Plus, la voiture est équipée des phares Multibeam LED, technologie Mercedes permettant d’adapter automatiquement les feux en fonction des conditions de circulation (feux de route automatiques). cet assistant commute automatiquement entre feux de route et feux de croisement. Dans les zones plus sombres, les Multibeam gardent les feux de route allumés sans éblouir les autres usagers, grâce aux LED pilotables qui obscurcissent des zones du cône lumineux, tout en conservant les autres LED actives, résultant ainsi en une vision la plus optimale. Par ailleurs, cette technologie permet aussi d’éclairer le côté intérieur lors de la prise d’un virage. Les phares LED (et non pas uniquement les Multibeam) sont reconnaissables grâce aux LED en angle partant du dessus du phare et s’arrêtant dans le coin inférieur opposé.

De profil

Sur les côtés, les jupes latérales accentuent l’aspect sportif de la voiture. Les jantes dé série du pack AMG sont cependant obscurcies de l’intérieur par la présence du pack Night, qui comprend aussi les vitres ainsi que la lunette arrières teintées, ainsi que les coques de rétroviseurs noires. Notons aussi les poignées des portières chromées, faisant partie du pack avec l’accès sans clé.

Face arrière de la Mercedes Classe A W177

Face arrière

Du côté de l’arrière, on remarque un spoiler assez discret mais tout de même bien visible. Autre spécificité AMG Line, le diffuseur du bas de caisse, jouant lui aussi un rôle dans l’aérodynamisme du véhicule. On regretta tout de même les sorties d’échappement factices, présente sur le modèle à partir de la finition Progressive. Enfin, les prises d’air latérales vers les roues arrières, spécifiques au modèle AMG Line, mais tout aussi factices que les sorties d’échappement.

L’intérieur

Photo de l'intérieur de la Mercedes Classe A W177

L’intérieur représente le plus grand pas en avant pour la Classe A, et le pari est réussi. Qualité et design sont de la partie, ce qu’on attend pour une voiture dite premium.

Poste de conduite

À l’avant, il peut être plus difficile pour les technophobes de s’accomoder à la place de conducteur. Plus question d’avoir des compteurs analogiques ainsi qu’un levier de vitesse apparent sur la console centrale, mais place aux écrans sous forme de tablette sur le tableau de bord ainsi qu’à un levier de vitesse au volant rappelant les voitures américaines.

De série, la voiture est équipée de 2 écrans 7 pouces, ce qui à mon opinion rend l’intérieur triste et supprime selon moi cet effet haut de gamme technologique que la configuration à 2 écrans de 10.25 pouces impose. L’absence de casquette sur les écrans peuvent effrayer, mais il n’en est rien. La dalle est suffisamment lumineuse pour rester lisible même lorsque le soleil tape en plein dessus.

Le volant ainsi que les commandes sur celui-ci dépendent de la finition sélectionnée. La version AMG Line est équipée d’un volant multifonctions en cuir Nappa à 3 branches, tandis que les autres finitions reçoivent un volant multifonctions en cuir.

Si le véhicule est équipé des 2 grands écrans, un petit bouton tactile sur la gauche du volant permet de contrôler l’écran de gauche (instrumentation), tandis que le bouton tactile sur la droite du volant permet de contrôler l’écran de droite. L’écran de droite est aussi contrôlable à l’aide du pad, ou bien de manière tactile.

La console centrale quant à elle fait peau neuve. 2 porte-gobelets, ainsi qu’un espace pour smartphone permettant de recharger votre appareil sans fil. Une plaque coulissante permet de refermer ces espaces afin de masquer ce qui s’y trouve.

On retrouve sur l’ensemble de la tablette de bord des aérations en forme de turbines ainsi que des boutons de type switch, notamment pour l’air conditionné mais aussi les autres fonctionnalités utiles du véhicule, comme les feux de détresses.

Il est aussi possible d’effectuer des actions grâce aux commandes vocales simplement en disant “Mercedes”. Par exemple, vous pouvez dire “Mercedes, j’ai froid”, et la voiture augmentera la température, ou “Mercedes, change la couleur de l’éclairage d’ambiance en bleu”, et la couleur changera, le tout depuis le menu multimédias. Petit détail à noter, la voiture mettra en pause la radio ou votre musique en Bluetooth lors de l’exécution d’une commande vocale.

Cela fonctionne très bien et la voiture comprend bien ce que vous dites. Il est possible de contrôler certaines fonctionnalités du véhicule telles que l’éclairage d’ambiance (si la voiture en est équipée, comme montré ci-dessus) ou encore la station de radio. Il n’est par ailleurs pas possible de contrôler les éléments liés à la sécurité, comme par exemple demander l’ouverture du toit panoramique, ou encore de déverrouiller les portières.

Vie à bord

La finition de base voit la voiture équipée d’une sellerie en tissu standard. À partir de la finition Style, les sièges Luxe équipent le véhicule. Ce type de siège se divise en 2 parties : une partie en similicuir et une partie en tissu. Enfin, à partir de la finition Progressive, il est possible de sélectionner les sièges sport (qui équipent la finition AMG de série), en similicuir. Il est néanmoins possible de sélectionner le pack Cuir pour les sièges Luxe et le pack Cuir AMG pour les sièges Sport.

En version AMG Line et les autres versions : les tapis de sols. De série, la version AMG reçoit des tapis AMG.

De série, un accoudoir se situant entre les 2 sièges à l’avant, officiant aussi comme espace de rangement, celui-ci étant ouvrable et refermable à l’aide du bouton vers l’avant. À l’intérieur on y retrouvera des ports USB-C et des bords acoustiques, permettant aux objets rangés de ne pas faire de bruit lorsque ceux-ci se déplacent à l’intérieur.

Enfin, la boîte à gants, bien qu’elle ne soit pas très grande, permet tout de même aisément de stocker les papiers du véhicule.

Pour les passagers

À l’arrière, la voiture est plus spacieuse que sa prédécesseure, grâce à sa longueur supérieure. En effet, l’espace en hauteur ainsi que pour les genoux est satisfaisant pour cette catégorie de véhicules.

S’installer à 3 adultes à l’arrière de la Classe A restera tout de même assez inconfortable, en particulier pour la personne assisse sur le siège central. Cette partie est néanmoins vraie pour l’ensemble des compactes disponibles à l’achat à ce jour.

Du côté du coffre, sa capacité est de 370 litres, ce qui se situe au milieu des valeurs concurrentes (respectivement 360 et 380 pour la BMW Série 1 et pour l’Audi A3). L’ouverture du coffre est large, ce qui permet de charger sans problèmes.

Coffre de la Mercedes Classe A W177

Enfin, le système de sonorisation Burmester fait un excellent travail. Grâce à ses 12 enceintes et 590 watts, le son est de très bonne qualité et le rendu est personnalisable grâce aux paramètres des basses, des graves et des aigus, assurant à chacun de trouver son propre compromis.

Sur la route

Roulage

Forte de 190cv pour environ 1350kg à vide, nous sommes proches du territoire des GTI, et nous attendons donc à avoir en main un véhicule puissant sachant s’adapter à toutes les situations routières sans difficulté. La Classe A ne nous décevra pas. Le pack AMG Line, équipé de jantes plus grandes et plus larges, assure une motricité correcte, résultant en une conduite plutôt engageante grâce à la position de conduite basse.

L’amortissement est correct malgré les jantes 18 pouces, et même à vitesse plus élevée (120km/h), le bruit dans l’habitacle n’est pas dérangeant, démontrant ainsi une isolation plus que correcte, et un confort dans la même lignée. Le modèle présenté ici ne dispose toutefois pas de l’amortissement adaptatif.

Modes de conduite

Il est possible de sélectionner, grâce au Dynamic Select, 3 configurations de moteur et 3 configurations d’ESP : Eco, Confort et Sport, mais aussi 2 configurations de direction : Confort et Sport. Avec l’amortissement adaptatif, il serait aussi possible de sélectionner l’amortissement choisi.

Avec le moteur en mode économique, la consommation peut avoisiner les 7.5 litres aux 100 kilomètres sur un trajet alliant autoroutes et nationales, avec dénivelés conséquents. Toutefois, lors d’une descente, si vous relâchez l’accélérateur pour économiser du carburant, la voiture consommera toutefois du carburant (alors qu’en mode confort, ce ne sera pas le cas) pour conserver approximativement la vitesse, ce qui est alors surprenant pour un mode qui se veut économique.

En mode confort, le moteur est réactif, la boite est douce et les passages de rapports se font sans encombres, résultant ainsi en une voiture très agréable à conduire. Attention toutefois au comportement de la boite en embouteillages, celle-ci se montrant parfois hésitante et laissant apparaître des à-coups, mais cela reste assez rare pour ne pas être un problème. La consommation se trouve aux alentours de 8.5 litres aux 100 kilomètres, ce qui n’est pas une surprise pour une voiture équipée d’un 2.0l.

En mode sport, la voiture se lâche. La direction est plus dure, le moteur monte dans les tours et prouve qu’il en a dans le ventre. Très vif, les accélérations se montrent plaisantes. La boite s’adapte et le résultat est concluant. Attention toutefois à la consommation qui s’emmène alors elle aussi dans le territoire des GTI.

Il est possible, grâce au mode “Individual”, de sélectionner une configuration de moteur avec une configuration d’ESP et une configuration de direction différentes de celle préalablement sélectionné.

Aides à la conduite

La présence du pack d’assistance à la conduite permet à la Classe A d’être semi-autonome. Il est donc possible de fixer une vitesse à l’aide du régulateur de vitesse adaptatif, et d’activer l’aide de maintien dans une bande (ou Lane Keeping Assist). La voiture est alors capable de poursuivre sa route et de rester dans sa bande, tout en demandant tout de même au conducteur de garder les mains sur le volant. L’activation du clignotant déclenchera alors un changement de bande, utilisant ainsi les nombreuses caméra équipées sur le véhicule afin d’effectuer le changement en toute sécurité. Attention toutefois à l’assistance de maintien dans une bande, celle-ci pouvant se déclencher lorsque vous franchissez une ligne blanche, et donc se montrer intrusive sur certains types de routes.

Le pack stationnement avec caméra 360° quant à lui permet, à l’appui d’un bouton, de demander à la voiture de trouver une place de parking (en roulant à faible vitesse), et il est possible de lui demander de s’y garer, ou de sortir d’un emplacement.

Sur l’écran de droite, il est possible d’obtenir une vue à 360° avec une vue de la caméra à l’avant (située sur la calandre), d’une vue de la caméra arrière avec cette même vue à 360°, et enfin ces 3 vues chacune en mode plein écran. La définition est par ailleurs bluffante.

Conclusion

Les + Les –
Technologie à bord Tarif élevé
Qualité de construction
Amusante à conduire

La nouvelle Mercedes Classe A lance un défi à ses principaux concurrents, ce qui ne peut être qu’une bonne chose pour le secteur des berlines compactes, qui, espérons, rendra l’entrée de gamme des marques premium tout aussi appelant que leurs modèles phares, comme l’a fait Mercedes en intégrant à la Classe A des technologies qui n’étaient, avant sa sortie, disponibles que sur les modèles plus hauts de gammes de la marque, comme la Classe S.

Il reste cependant important de mentionner que, comme d’habitude dans le secteur premium, le prix se fait ressentir. Bien que pour 25 000€, il est possible d’avoir une Classe A neuve, celle-ci ne sera pas du tout équipée et n’est absolument pas recommandable. Pour une expérience optimale, il est préférable d’opter pour les 2 écrans grand format (10.25 pouces).

Un modèle très bien équipé se rapprochera toutefois des 45 000 euros, là où le modèle “d’entrée de gamme” AMG s’approchera des 60 000 euros pour une configuration similaire. Bien que le résultat soit convaincant, le prix peut en rebuter plus d’un. Si celui-ci ne vous gêne pas et que vous êtes technophiles, la Mercedes Classe A est une très bonne option à considérer.De profil

Portfolio de la Mercedes Classe A (W177)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *